Dimanche 9 mars 2014

U17- 2ème Division- Poule B

AS Maurepas 4-3 RCN78

Composition de l'équipe : Jeremi Leveque – Lucas Irlinger, Daniel Bruzy, Jules Padieu, Nicolas Rossignol – William Aires de Jesus, Robin Mazure, Marcus Cadasse, Damien Audoire – Guillaume Pleynet, Aurélien Paris

Rempl : Florent Valéry, Guillaume Fuseau, Corentin Lacoste

Entr : Philippe Guignard

 

Les rouges et noirs se sont inclinés à l’extérieur. C’est une déception pour les Neauphléens qui ont mal vécu sur le terrain le manque d’impartialité de l’arbitrage.  

Le contexte

Le RCN78 est leader de la Division avec 7 points d’avance sur Maurepas. Cependant, Maurepas compte un match de retard et peut revenir à hauteur de Neauphle en cas de victoire. C’est donc un match décisif pour les deux équipes.

 

Départ en fanfare

            Techniquement et collectivement, le début de match est quasi-parfait, autant pour les locaux que pour les visiteurs. Les occasions franches se font rares mais le ballon, bien maîtrisé, se déplace rapidement d’un camp à un autre. Au bout de dix minutes, les Neauphléens s’installent chez l’adversaire. Les joueurs cherchent la faille dans une défense qui commence à faiblir. Tout parait trop beau pour Neauphle. Un bon début de rencontre qui se termine pourtant par un but... de Maurepas. A la 20ème minute, sur un mauvais repli défensif, l’attaquant vert et blanc se trouve face à un seul défenseur. Il réussit à l’éliminer et file vers le gardien qui, malgré sa sortie, ne peut empêcher l’ouverture du score. Malgré ce but contre le cours du jeu, les Neauphléens ne désespèrent pas. Environ cinq minutes après, le RCN78 parvient à égaliser. Suite à un mauvais dégagement de la défense de Maurepas, le ballon arrive à huit mètres du but dans les pieds de William Aires de Jesus qui n’hésite pas à fusiller le portier. 1-1 ! Le match est relancé. C’est malheureusement à partir de cet instant que des fautes non sifflées commencent à échauffer les esprits des visiteurs.

Un match bouleversé

            La tension monte d’un cran. Les joueurs s’affrontent dans des contacts de plus en plus rugueux. A cinq minutes de la pause, l’arbitre central issu de l’AS Maurepas décide de faire sortir temporairement (10 minutes) le capitaine Rouge et Noir, Robin Mazure pour l’avoir touché au bras. Une décision assez sévère de la part de l’homme en noir… Les Neauphléens doivent donc jouer à dix contre onze jusqu’à la mi-temps. Heureusement pour Neauphle, Maurepas n’en profite pas. Au retour des vestiaires, les 21 acteurs se remettent à batailler pour prendre l’avantage.  Et c’est Maurepas qui en profite. Sur un corner, un joueur saute plus haut que tout le monde et place le ballon entre les jambes de Jeremi Leveque. 2-1. Il reste 35 minutes aux visiteurs pour prendre l’avantage. Mais c’est Maurepas qui enfonce le clou avec un troisième but inscrit, là-encore, sur corner. C’est un coup dur pour Neauphle qui doit désormais marquer deux fois pour revenir à égalité face à une équipe très dure physiquement.

Physique et violent

            Les Neauphléens peinent dans cette quête. Les pépins physiques empêchent l’entraîneur Philippe Guignard de mettre en place un système de jeu convaincant. Neauphle pousse et parvient cependant à réduire le score. Alors qu’il reste environ un quart d’heure à jouer, sur un long dégagement, Guillaume Pleynet se retrouve seul face au gardien. Il réussit à toucher le ballon pour le faire rentrer dans les filets mais voit son adversaire, sorti de son but, le percuter violemment à la tête avec… les pieds ! Et pendant ce temps le ballon passe tranquillement la ligne de but. La scène reproduit à peu de choses près l’ « attentat » d’Harald Schumacher sur Patrick Battiston lors de la demi-finale de la Coupe du Monde 1982. KO, Guillaume Pleynet reste au sol une bonne dizaine de secondes. Avant de se relever. Plus de peur que de mal. La sortie hasardeuse du gardien de but de Maurepas n’est pourtant sanctionnée d’aucun carton. Ni même d’une réprimande arbitrale.  

3-2. Il reste dix minutes à jouer. Neauphle continue à attaquer, se crée quelques franches occasions, notamment une tête de Marcus Cadasse qui passe à quelques centimètres du poteau adverse. Alors que l’équipe neauphléenne devient réellement dangereuse, survient un nouveau coup de théâtre. Florent Valéry, sur le coté, est fauché par son adversaire direct. L’arbitre de touche, appartenant également à l’AS Maurepas, situé à moins de deux mètres, ne signale rien. Cette “récupération” amène à une contre-attaque et au quatrième but de Maurepas. 4-2. Sans se décourager, les Neauphléens continuent malgré tout à investir le but adverse. Ils se voient récompenser grâce à une frappe de Guillaume Pleynet, totalement remis de son choc. 4-3. L’arbitre, quasiment dans la foulée, siffle la fin du match. Défaite cruelle et injuste pour les Rouges et Noirs qui méritaient de revenir de Maurepas avec au moins les deux points du match nul !

 

Lucas Irlinger

ce site a été créé sur www.quomodo.com